--------------------------------------------------------------


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Salut à toutes et à tous !

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

1 Salut à toutes et à tous ! le Mer 26 Jan 2011, 1:01 pm


Avant tout, je tiens à remercier Lorelai de m'avoir invité à venir rejoindre les rangs des fans francophones de Paradise Lost. Et de te remercier également pour ce site qui nous permet de tous nous retrouver autour de ce groupe ! Par avance, désolé pour le flood...

Ma découverte de Paradise Lost remonte à seize ans en arrière, au début de l'année pendant laquelle est sorti Draconian Times. J'avais vingt-et-un an en ce début d'année 1995.

Mon meilleur ami Seb qui était entré en internat dans les Vosges depuis la rentrée 1994 revint un week-end en région parisienne et sonna chez moi, tout excité. Nous nous saluâmes d'une poignée de main très fraternelle à la façon des «hardos» (comme on disait dans les années quatre-vingt) et il me dit aussitôt après qu'il avait un truc de fou à me faire écouter, étant à la limite de la frénésie en insérant dans ma chaîne hi-fi un CD dont la sérigraphie tirait sur un gris-bleu qui contrastait avec l'argenté originel du disque. Je ne m'étonnai pas de la surexcitation inhérente à la personnalité joviale de mon ami, mais je le trouvais néanmoins très intriguant. Voyant le minois perplexe que j'affichais bien malgré moi, il argua avec un sourire qui s'étirait d'une oreille à l'autre «Toi qui es à fond à la fois sur tout ce qui est Metal d'un côté, et chants aux voix sopranes de l'autre, tu vas triper !»

Il choisit la plage n°12 de cet album qu'il ne m'avait pas montré et une intro aux ambiances sombres et mystérieuses, mais si envoûtante, se déversa dans nos âmes, jusqu'à ce qu'une voix féminine ajoute profondeur et mélodie pour amplifier la beauté artistique de ce morceau qui commençait si harmonieusement. «Innocence... Beneath this sorry veil I see... You have...» C'était à la fois glauque, dans le bon sens du terme (dérangeant et bousculant toutes les références musicales que j'avais connues) et si beau que je fus surpris par le virage du refrain, et par l'entrée en scène de celui qui n'était autre que Nick Holmes, dont la voix contrastait avec celle de Denise Bernard. «For my life and the stars creation...»

Comme Christina Scabbia de Lacuna Coil (voir interview sur le DVD Over the Madness ou dans les bonus de The Anatomy of Melancholy), je m'exclamai en mon for intérieur «P..., mais qu'est-ce que c'est !?», et lorsque la chanson toucha à sa fin, mon meilleur ami finit par me montrer le boîtier du CD : Paradise Lost, Icon (Music for Nations, 1995, CDMFN 152). Je l'ouvris et fis glisser le livret qui n'en était pas un et qui se déplia pour afficher devant mon regard un mini-poster représentant les cinq maîtres des lieux. Passée la surprise de ne pas trouver de chanteuse, je me mis à écouter très brièvement chacune des chansons, et nombre d'intros m'interpellèrent. Mon meilleur ami accepta de me laisser pour le week-end ce CD qu'un ami de l'internat lui avait prêté pour quelques semaines. D'entrée de jeu, certaines chansons se dégagèrent plus que d'autres : j'accrochai de suite à Colossal Rains, Deus Misereatur, True Belief, Shallow Seasons, Dying Freedom et Embers Fire, sans oublier Christendom qui restera pour moi un titre facile d'accès qui témoigne bien de ce dont est capable le groupe.

Quelques mois plus tard, Seb me prêta les albums Gothic et le petit dernier, Draconian Times qui venait de sortir, et je lui demandai de me prêter son exemplaire d'Icon pour que je me fasse une petite compilation de Paradise Lost sur une cassette audio de quatre-vingt dix minutes, à écouter dans mon walkman. Gothic, Dead Emotion, Eternal, The Painless, Shattered, Desolate, Enchantment, The Last Time et Shadowkings vinrent se joindre aux titres sus-cités et je fis tourner la cassette pendant des années. Je n'avais pas assez d'argent pour m'acheter mes propres disques compact, mais grâce à mon walkman, je pouvais malgré tout profiter du monde de plénitude dont Paradise Lost m'avait ouvert les portes, et qui ne seraient jamais plus scellées à nouveau.

C'est durant ces premières années à écouter la formation anglaise que je découvris dans leur musique bien plus que ce que l'on pouvait entendre : comprendre leurs paroles ne fit que confirmer les impressions que j'avais en écoutant des titres comme True Belief et Enchantment : une dimension tragique et dépressive naissait de la musique et des arrangements tout autant que par les textes. C'est cela qui me plut le plus, et qui me plaît toujours autant dans Paradise Lost, plus que les solos, les thèmes abordés, le chant en lui-même, etc. Je l'ignorais à l'époque, mais j'allais retrouver cela dans Over the Madness, Your own Reality, Unreachable, Joys of the Emptiness, Faith divides us - Death unites us, No Celebration, Grey, Last Regret, Forever Failure, Missing et One Second, pour ne citer que les principales.

L'album Shades of God que je découvris en 1996 ne m'intéressa absolument pas, pas même ce morceau d'anthologie qu'est As I die et qui ne revêtit jamais pour moi d'aucun charme, bien que je concevais que dans les Arts, tout était et est toujours une question de goût... et de point de vue ! Je ne m'attardai donc pas sur ce opus (que je n'ai toujours pas acheté aujourd'hui ; c'est le seul qu'il me manque !), et m'orientai vers le premier album du groupe qui me rappela ceux que j'avais écoutés des années auparavant, mais composés par des groupes comme Cannibal Corpse ou Nocturnus. Des vieux de la veille. Je n'avais pas encore l'oreille suffisamment habituée aux musiques extrêmes, m'étant longtemps cantonné au heavy, au thrash et au speed, et n'ayant que très peu arpenté les sentiers du death metal. J'étais loin de penser que je considérerais quinze ans plus tard Breeding Fear comme un des meilleurs titres de Paradise.

En 1997, comme Seb, je boudai le groupe et ne le suivis pas dans le virage musical qu'il prit avec One Second. Tout juste la chanson éponyme fut-elle pour moi une hymne à l'amour au-delà de la mort, aux regrets d'un être cher disparu, et y calai-je mes propres tourments pour mieux la ressentir ; à contrario, Sane, This cold Life et Blood of Another entre autres n'atteignirent pas les hauteurs artistiques et émotionnelles qui avaient, à mon sens, été la marque de fabrique du groupe. Les années qui suivirent, je restai donc dans le registre de leurs premiers albums et put enfin me les acheter en CD. Je me retranchai également sur d'autres groupes de l'époque, tous aussi différents les uns que les autres (Theatre of Tragedy, Tristania, Within Temptation, Korn et des plus anciens comme Iron Maiden, Helloween, Sepultura, Loudness, Judas Priest, Megadeth, etc).

Il m'arrivait néanmoins de parler de metal avec d'autres passionnés, tels qu'un de mes camarades d'escadron, Michel, entre l'été 1997 et le printemps 1998, que je cotoyai au premier régiment de cuirassiers de Saint-Wendel, en Allemagne, pendant les dix mois du service militaire. Nous connaissions tous deux Paradise et en parlions pendant des heures, bien qu'il me fit connaître Samael et Theatre of Tragedy. Nous nous amusions souvent, lui et moi, à chanter The Painless avec une voix sépulcrale que nous commençâmes rapidement à bien maîtriser. Il me parlait souvent de la tristesse que dégageait la guitare de Greg durant le refrain de True Belief, et de ses autres ressentis. Je partageais les miens avec lui, et nous avions alors l'impression de voyager dans un monde que nul autre n'avait atteint avant nous. Exhortés par Sarah Marrion à atteindre les cimes de l'euphorie : Reach the sky, not falling down... Sunlight shines in heaven...

À l'époque, nous aimions les musiques obscures et underground qui étaient loin de ce que l'on pouvait entendre sur les ondes FM. Nous avions l'impression, et j'avais nourri cette idée depuis longtemps, que nous faisions partie d'un groupuscule de passionnés de musiques extrêmes là où les autres fans de metal se cantonnaient à des musiques qui, pour nous, s'apparentaient à des hymnes pour enfants de chœur. Mon camarade et moi poussâmes le vice jusqu'à nous rapprocher de milieux sataniques, et si Paradise Lost n'avait rien qui s'y apparentait, nous faisions un terrible amalgame et jouissions du plaisir de passer par ce que nous pensions être la Grande Porte.

Néanmoins, pendant presque dix ans, je ne m'intéressai plus aux nouveaux albums de Paradise Lost : ils m'avaient trop déçu avec One Second, et je ne voulais pas garder un mauvais souvenir de ce groupe. Je nourrissais toujours de l'amour pour leurs œuvres plus anciennes que je ne cessai jamais d'écouter, et du respect pour eux qui avaient été les instigateurs d'une musique nouvelle qui me correspondait exactement sur trois quarts de leurs titres. Mais je regrettais qu'ils n'aient pas gardé leur son. Etait-ce Lee Morris qui avait influencé dans une direction qui ne me plaisait guère les orientations musicales de la formation ? Je me demandais ce qu'était devenu Matt «Tuds» Archer que j'avais toujours beaucoup aimé pour sa brave gueule.

Il m'arriva pendant ces dix années de tomber sur des morceaux ou des clips de Paradise Lost. La vidéo de Mouth me répugna tout autant que la chanson elle-même, et le fait que As I die soit toujours autant encensée me poussa à réfléchir sur ce que je n'aimais pas sur cette chanson, et réalisai que le refrain ne me plaisait guère au niveau de la mélodie. Comme je le disais, tout est question de goût. Mais je ne fus jamais certain que la tournure qu'avait prise la musique que composait le groupe était uniquement le fruit de leurs inspirations artistiques qui me semblaient déclinantes. Je regrettai néanmoins de ne pas avoir entendu une seule fois ne serait-ce qu'une seule des compositions de Nick et de Greg au cours des soirées gothiques parisiennes que je fréquentais ; on y entendait plus fréquemment du Nine Inch Nails, du Depeche Mode et du Type O'Negative que des groupes très peu commerciaux recelant quelques titres très gothiques et bien plus dark que tout ce que je pouvais y entendre. Je le déplorai amèrement, mais y rencontrai néanmoins des goths et autres ersatz de «metalleux» avec qui je pus parler très superficiellement de Paradise Lost. Malheureusement, ils n'avaient souvent pas poussé leurs investigations auditives au-delà de Shades of God, ne se concentrant que sur les deux premiers albums de groupe. «Ah ouais, Paradise, ça déchire !» me disait-on avant de s'envoyer bières et cigarettes à tout va sans prendre le temps de peaufiner son argumentaire. Je compris très vite que ce que je cherchais ne se trouvait pas dans les caves Saint-Sabin de la capitale.

En 2001, j'eus l'impression de retrouver un peu de l'atmosphère que dégageait Paradise dans les romans d'écrivains et de poètes anglais tels que Milton (dont vient le nom du groupe), Keats, voire Lawrence et Shakespeare. Je me mis en tête de potasser l'anglais shakespearien pour mieux m'imprégner de ce qu'était Le Paradis Perdu et trouvai nombre d'éléments qui avaient semblé inspirer Nick pour ses textes relevant bien plus de la tragédie que de la comédie. Des choses dont, me sembla-t-il, on ne peut si bien parler que parce qu'on les a connues (je reste convaincu que Nick a de profondes blessures en lui, et qu'il les assume en les exprimant dans la musique qui lui apparaît comme un exutoire. Je ne pense pas -peut-être à tort- qu'il soit vraiment possible d'écrire des chansons comme Forever Failure, One Second, No Celebration ou Last Regret sans avoir un certain vécu tragique, ni le recul nécessaire pour porter ces fardeaux).

En 2007, tout changea lorsqu'un excellent ami, Christophe, m'offrit In Requiem en version vinyl limitée à 2000 exemplaires pour mes 34 ans. Je retrouvai l'atmosphère gothique de Christendom dans Requiem, me sentit oppressé par Never for the Damned, attristé par Fallen Children, affecté par Unreachable, déprimé par Your own Reality et leur magnifique reprise du titre Missing d'Everything but the Girl (chanson qui me toucha tout particulièrement) et Sedative God, Ash & Debris et Beneath Black Skies m'excitèrent particulièrement, me donnant presque envie de me mettre à la guitare. Je jugeai Praise Lamented Shades et The Enemy, les deux singles tels que l'était As I die, relativement moins bons que tous les autres morceaux de l'album. Toutefois, cet album me parut être le meilleur chef-d'œuvre et je me l'écoutai en boucle tous les jours dans mon lecteur mp3 où j'avais mis mes fichiers encodés pour ne pas user mon CD original. Les douze titres formèrent la bande originale de l'année que je passai au Japon entre 2008 et 2009, et aujourd'hui encore, réécouter la plupart des chansons d'In Requiem me ramène à neuf-mille sept-cent kilomètres de Paris, à Tôkyô.

De retour en France en septembre 2009, j'appris la sortie prochaine de leur nouvel album et me l'achetai aussi vite que possible. Franchement pas accessible, très lourd et cynique dans ses paroles, il me fallut plusieurs auditions pour l'apprivoiser et il me sembla néanmoins confirmer le retour aux sources qu'avait montré In Requiem et qui, je ne m'en doutais pas à l'époque, avait été entamé quatre ans plus tôt en 2005 avec Paradise Lost.

J'allai à leur concert à Paris le 19 décembre pour les voir pour la première fois, et je me repus d'un spectacle qui avait été plus que fidèle à ce à quoi je m'attendais. Le fait de redécouvrir First Light chantée sous mes yeux me séduisit, et la force que dégagea Faith divides us – Death unites us en live, malgré des prestations vocales en deçà de ce que j'eus pu attendre, me comblèrent de joie, et le sentiment d'unité qui me gagna en me disant que je n'étais pas le seul à exulter sur Paradise Lost me fit me sentir chez moi parmi les autres fans qui m'entouraient. J'avais en revanche sourcillé en remarquant que Greg n'était pas là, et que Milly Evans n'avait pas la même façon de jouer, mais je passai outre et rien ne pouvait gâcher mon plaisir.

Il y a un an, je décidai de rattraper le temps perdu : je m'achetai le DVD The Anatomy of Melancholy, enchaînai sur la version vinyl 33t limitée et numérotée de Draconian Times via le site officiel du groupe, et partis en croisade pour retrouver les anciens albums : One Second en version cassette audio neuve (pour le fun !), puis Host, Symbol of Life, Lost Paradise, Paradise Lost, One Second et Believe in Nothing en CD avant de poursuivre avec le DVD Over the Madness, puis plus tard, avec Evolve. Tout l'album Paradise Lost me plut automatiquement, un peu comme In Requiem, album très cohérent au possible avec des titres coup de cœur comme Don't Belong, Shine, Over the Madness, Grey, Redshift, Close your Eyes et Spirit. Seuls quelques titres de One Second tels que le single ainsi que Say just Words, Lydia et Disappear ma plaisent pour l'instant, à l'instar de So Much is Lost qui est à l'heure actuelle la seule chanson qui justifie l'achat de Host. En revanche, les deux albums suivants, bien plus aboutis mais également aux titres trop inégaux à mon avis, recèlent de véritables petites perles : dans l'ordre des plages, Fader, Divided, Control, Isolate, Pray Nightfall et No Celebration. Pour ce qui est de Faith divides us - Death unites us, j'adore tous les morceaux sauf Living with Scars, Universal Dream, Cardinal Zero et Back on Disaster qui ne me reviennent pas franchement.

Il y a trois mois, je m'achetai une guitare électrique Ibanez orientée metal avec un petit ampli Peavey 15w aux multiples effets, et me mis en tête d'apprendre à jouer la rythmique d'Aaron sur de nombreux titres. L'ennui, c'est que sur leur dernier album, Aaron a souvent utilisé une sept cordes, et l'accordage est donc plus bas, gagnant ainsi au moins trois ou quatre frettes par rapport à une six cordes, à mon avis. Dans mon cas, il me faut remonter d'une octave et aller vers la 24ème case, mais je parviens néanmoins à accompagner le groupe comme une troisième guitare ; c'est euphorisant !

Aujourd'hui, je vis en Alsace et suis en passe de déménager dans un ou deux mois en région parisienne ou du côté de Bordeaux pour refaire ma vie (j'ai quitté ma compagne récemment et vis encore chez elle ; argh !). Je me passionne pour les Arts, particulièrement la sculpture (Art funéraire), la peinture (le courant Pré-Raphaëlite), la poésie et le dessin. Mais je suis surtout passionné par la littérature et la musique en termes d'Arts, et par la langue française qui me donne constamment et inlassablement envie d'écrire comme si c'était une drogue. D'ailleurs, je suis actuellement en train de travailler sur un ou deux romans que j'ai ressorti des tiroirs. Je parle l'anglais et le japonais couramment (niveau familier et non soutenu), je n'ai jamais travaillé que dans le commerce, du simple vendeur au responsable de boutique, et d'un point de vue du physique, je suis métis (50% de l'Afrique -Bénin-, 25% de l'Asie -Vietnâm-et 25% de l'Europe -Allemagne-), ce qui m'a d'ailleurs causé quelques problèmes dans le monde du metal (beaucoup de racisme au début des années quatre-vingt-dix dans les milieux underground).

J'ai 37 ans, ça fait vingt-et-un ans que j'écoute du metal (ne jouons pas avec les étiquettes...) et je ne me lasse pas de cela. J'ai touché un peu à tous les courants, poussant parfois au death, au black et au doom metal, redescendant dans le rock, bifurquant sur le grind ou le grunge... Mais aucun groupe ne m'a autant apporté que Paradise Lost. Et dans ma «perfect track-list» que j'ai créée en compilant leurs albums et que j'écoute entièrement au moins quatre fois par semaine, il y a soixante-et-onze titres dont je me repais individuellement plusieurs fois par jour. Mais j'attends avec impatience des nouvelles du prochain album qui sortira avec un peu de chance cette année.


Wait and see...

Voir le profil de l'utilisateur

2 bienvenue à toi !! le Mer 26 Jan 2011, 7:57 pm

salut kirhel (c'est un pseudo ou ton prénom??)
bon ben je suis battus à plate couture... moi qui me trouvé bavard... Razz
bienvenue sur ce forum qui s'anime qui s'anime !! c'est cool çà !! Very Happy
c'est marrant comme chacun perçoit paradise lost differemment..
une personne va préférer la facette la plus sombre et mélancolique, une autre les morceaux accrocheurs (isolate,perfect mask...)ou les plus bourrins...
tu "préfères" les textes sombres de nick (qui a d'après toi de profondes blessures)
Moi ce sont les compositions ténébreuses et torturées de gregor qui m'attirent le plus (d'après les médecins, il est diagnostiqué comme gravement dépressif et est sous traitement depuis l'age de 5 ans !!!Faut pas s'étonner que ce sont les 2 têtes pensantes du groupe...)
y'en a qui sont réticents à certains albums (le 1er souvent mais ausssi shades of god,on second,host...) toi c'est shades of god (qui n'est pas loin d'être mon préféré !!) . Tout se tient car tu dis ne pas aimer cardinal song qui est une chanson fortement influencée par shades of god (ce morceau je l'adore !!!).
Il ne m'a pas fallu plus d'une écoute pour adorer le nouveau P.L ...rien que le son dantesque!
paradise lost a de multiples facettes et c'est ce qui rend sa musique si riche!!!! pour preuve, son public ne peut pas être plus varié.

je suis par contre très surpris du racisme dont tu a été victime...comme quoi la connerie peut gangrener chaque mouvement !!
peace brother et au plaisir de te suivre à travers ce forum Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mer 26 Jan 2011, 9:56 pm

Salut à toi, vieux frère Wink

Avant toute chose, merci pour ton message qui m'a plutôt fait plaisir et surpris si l'on tient compte du fait que je suis très bavard (néanmoins muet comme une souche, de visu...) et qu'en général, les gens sont blasés par des messages trop longs. D'où mon grand soin pour peaufiner ma mise en page et ma ponctuation. J'ai souvent tendance à faire de grandes phrases qui découragent les lecteurs et les pousse ainsi à faire des réponses brèves. Je n'attribuerais toutefois pas cet épithète au tien puisque j'ai trouvé mon compte dans ta réponse. Donc, merci !

Mon message n'était toutefois pas un vrai message de présentation, car j'ai fait un réel hors-sujet si l'on prend en compte le fait que j'ai juste narré ma relation avec Paradise Lost et les tenants et aboutissants qui en ont découlé. J'ai tenté de me rattraper sur le dernier paragraphe, mais bon, nous sommes tous un peu "nouveaux" les uns pour les autres, et je pense que nous apprendrons à vivre en communauté sur le forum, et à nous connaître par la même, sur la longueur. Dire que l'on est comme-ci ou comme-ça, c'est bien, mais laisser aux autres le soin de porter un regard nouveau sur soi-même, c'est mieux !

Je pense que le fait que chacun d'entre nous perçoive Paradise Lost de manière différente est inhérent à la grande variété d'éléments accrocheurs et non moins éclectiques de leur musique : on y trouve différents styles de chant (clair, soprane, sépulcral...), de rythme (rien à voir entre Embers Fire et Frailty), de lourdeur (Lydia, très léger et The Rise of Denial, plus lourd), avec des instrumentaux (Desolate, Deus Misereatur, etc), des effets divers (voix dans Shadowkings à 2'30", les huits sons de cloche d'Over the Madness, et d'autres petits éléments enrichissants à débusquer). On y trouve des tragédies, un peu de cynisme, du morbide, de la torture, etc), des paroles qui nous permettent de caler nos expériences, nos souvenirs afin d'en faire des réminiscences, etc. On y trouve de beaux riffs, des solos magnifiques, une batterie plus pêchue (j'aimais beaucoup le son de Jeff), une basse qui brille (comme dans As I die, je l'avoue...) et de merveilleux et magnifiques moments empreints de lyrisme via le piano, la guitare acoustique, les violons... Au risque de paraître un peu simpliste et obtu, je pense qu'il y a au moins une chanson de Paradise Lost qui peut convenir à chacun d'entre nous tous...

Je n'étais pas au courant des problèmes de Greg, bien que je m'en doutais fortement. Les deux piliers du groupe sont en effet assez torturés. Concernant les problèmes que j'ai mis au crédit de Nick, ils sont purement hypothétiques et n'engagent que moi ; aucune source sûre et officielle ne me permet de corroborer cette intime conviction. Elle ne découle que d'une impression. En tout cas, oui, en termes de têtes pensantes du groupe, on est bien lotis, mais en définitive, qui n'a pas de problèmes ? Il nous faut tous chasser nos démons, et si Greg et Nick le font à travers une musique que nous aimons, alors nous ne pouvons que les exhorter à les encourager en les suivant, nous autres, fans de France et de Navarre.

En tout cas, pour parler de Faith divides us - Death unites us, il est vrai qu'il jouit d'un son dantesque et je dirais même d'une production herculéenne dont le résultat est un album de qualité qui rend aussi bien au casque qu'en hi-fi ou sur un micro-ordinateur relié à des enceintes. Tout l'album est pratiquement en double pédale (merci Peter !) pour un rythme plus soutenu et une meilleure dynamique, et le son des deux guitares a été particulièrement soigné. Le packaging aussi sombre qu'In Requiem, mais aux aspects bien plus gothiques et quelque peu macabres de 'sieur Hans Holbein. Et le titre, très éloquent, annonce la couleur ! Mais je n'ai pas aimé tous les titres dès la première écoute : As Horizons end, First Light et Last Regret ont été adoptées de suite, mais il m'a fallu un peu plus d'écoutes pour apprécier les autres à leur juste valeur (je me fais un peu prétentieux, là !)

Pour ce qui est du racisme, il s'agissait de cas très particuliers de hardos fans de Maiden qui avaient sourcillé en me voyant avec un tee-shirt dont l'effigie était la même que la leur, et qui prenaient cela pour insulte qu'un métis soit fan du même groupe qu'eux et l'affiche ouvertement. J'ai eu quelques démêlés avec eux, les ai envoyés se faire pendre haut et court, mais n'ai pas eu à aller jusqu'au mains (je déteste la violence !). Ils m'ont juste catalogué de "négro" et je leur ai renvoyé quelques invectives bien acérées qu'ils n'ont pas eu l'air de comprendre. Ils ont préféré s'en aller, non sans m'avoir dit que "le Heavy Metal n'est pas une musique de négros !"

Un autre souvenir pour contrecarrer celui-ci, c'est ma première soirée gothique ; à l'époque, je portais une chemise à jabot, deux griffes dont une articulée, avais un bouc taillé, une batscale cross achetée au Grouft (une boutique parisienne spécialisée dans les vêtements et accessoires underground), du rouge à lèvres noir, les cheveux tondus, un jean noir et des New Rock modèle Reactor, le tout couvert par un long manteau en velours noir avec croix gothiques mauves sur les bras et passementeries dignes de la Révolution Française. Et mon rat, Hamlet, sur l'épaule ! Ce soir-là, le videur à l'entrée m'a clairement dévisagé, s'est exclamé que j'étais terrible et m'a dit "En plus, t'es métis ! C'est bon, ça !!" Et de me faire offrir une bière par l'une des nanas qui tenaient le bar à l'intérieur !

Il y a du racisme même au sein des groupes, comme par exemple Theatre of Tragedy que j'ai été voir (tout seul, comme un malheureux... Arf...) au festival Eurorock en 2000 en Belgique, à Neerpelt, je crois. Lors de la séance de dédicaces, le chanteur Raymond n'a pas daigné me regarder dans les yeux, et c'est sur l'insistance de Liv Kristine qu'il a bien voulu m'accorder un autographe. J'ai lu quelques temps plus tard sur un forum qu'il n'aimait tout simplement pas les Africains, ni les Antillais, et qu'il condamnait ouvertement tout ce qui venait des pays concernés. Comme quoi... Mais bon, je n'ai pas de griefs sur l'Art auquel peuvent donner vie les imbéciles. J'aime toujours autant les chansons qu'il a composées (d'un registre très différent de Paradise Lost, j'en conviens !). Quoi qu'il en soit, il est clair que la connerie peut gangrener chaque mouvement, mais bon, il convient de faire avec et de porter calmement et sereinement sa croix afin de ne pas se faire véroler soi-même...

Merci à toi, vieux frère, et à bientôt pour de nouvelles aventures !!! tongue

Ah, au fait ! Kirhel n'est pas mon vrai prénom ; je m'appelle Eric ! Non, Kirhel serait (théoriquement) un prénom atlante...

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Salut à toutes et à tous ! le Jeu 27 Jan 2011, 10:01 am

désolé mais je vais la faire plus courte cette fois-ci! Very Happy
tu n'a pas vu P.L en 2001 à eurorock ?
concert impeccable avec le "6ème" membre aux claviers...

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Salut à toutes et à tous ! le Jeu 27 Jan 2011, 10:36 am

Lorelai

avatar
Admin
Bienvenue à toi Kirhel!!! Very Happy
Je ne ferais pas aussi long, je ne suis pas douée pour ces choses la mais j'ai apprécié de lire ta présentation!!
Cela fait plaisir de voir autant de fans, avec chacun son point de vue sur le groupe! J'aime beaucoup ta notion de "monde de plénitude " car c'est tout à fait ce que je ressens en écoutant ce groupe!

Au plaisir de te lire Smile

Voir le profil de l'utilisateur http://paradiselost.forum-nation.com

6 Re: Salut à toutes et à tous ! le Jeu 27 Jan 2011, 1:02 pm

Hostlost > Non, je ne l'ai pas vu... Crying or Very sad

Entre 1997 et 2007, je ne me suis pas intéressé à Paradise Lost au point de me soucier de savoir s'ils passaient en concert. Durant cette période, je n'ai fait que réécouter inlassablement Gothic, Icon et Draconian Times ainsi que la seule chanson One Second sans avoir cherché à élargir le panel musical qui était mien à l'époque. Mon problème (qui n'en est vraisemblablement pas un à la base), c'est que je m'accoutume de peu de choses, que ce soit concrètes ou abstraites (un besoin d'indépendance récalcitrant dont je connais les raisons...) et en conséquence de cela, je ne ressens pas le besoin de chercher davantage, ce qui me fait sans aucun doute passer à côté de choses intéressantes. Mais je n'ai plus cette curiosité si caractéristique de ma jeunesse et qui faisait de moi quelqu'un avide de savoir ; je suis désormais plus assoiffé d'expériences (mais l'expérience ne guide-t-elle pas vers le savoir ? Bien sûr que si...). Ainsi, dans cette configuration obtue et très hermétique, je ne me voyais pas creuser davantage ma "passion" (elle n'en était pas une à l'époque) pour Paradise Lost, ni les suivre dans leur carrière. Très égoïstement, je pense que je me disais en mon for intérieur que ces trois albums me suffisaient. Et comme je le disais hier soir, je suis à fond sur les œuvres et très peu sur les artistes. Ainsi, à mon sens, je ne me voyais pas aller les voir à quelque concert que ce soit si c'était pour les voir jouer 50% (à vue de nez) de chansons qui ne me plaisaient guère. Alors que j'aimais toutes les chansons de Theatre of Tragedy à l'époque (trois albums et demi), et j'étais donc quasi-certain de jubiler à leur concert... Je les ai suivis jusqu'à ce qu'ils changent d'orientation musicale, et les ai définitivement bannis pour leurs derniers opus.

Ce n'est qu'en 2007, avec le retour fracassant du Paradise Lost que j'aime et porte en mon sein, que j'ai commencé à m'intéresser à Nick, Greg, Aaron, Steve et Jeff... aux artistes en eux-mêmes, et à l'écoute d'In Requiem, je me suis demandé si j'aurais un jour la chance de voir Your own Reality, Fallen Children et Never for the Damned en concert, trois titres qui m'ont marqué et beaucoup apporté, spirituellement et artistiquement. C'est pour cela que de retour du Japon il y a un an et demi, je me suis fait fort d'aller les voir en concert pour la première fois. Et je serai là le trente mars ; j'ai des années à rattraper (tiens, je viens de trouver True Belief '97 ; je l'ai acheté hier soir sans hésiter !).

En clair et pour conclure, si mon ami Christophe ne m'avait pas offert In Requiem, peut-être ne me serais-je pas intéressé à la formation de Halifax ? Et peut-être que si je n'avais pas décidé de m'ouvrir un peu plus aux autres "humains", je ne serais pas sur ce forum aujourd'hui... En tout cas, cela n'enlève rien aux regrets que je porte, et à la déception de ne pas avoir assisté à ce concert de 2001 dont tu parles, surtout avec "le 6ème homme" aux claviers...

Lorelai > Merci, Lorelai ! Cela me fait plaisir de savoir que tu as apprécié ma présentation. Il n'en demeure pas moins que je m'étends toujours un peu trop dans les détails (je suis une vraie m...e en synthèse, argh !)

Oui, ma notion de plénitude m'est très chère ; disons que lorsque l'on a un passé un peu lourd (sans doute comme tout le monde, soit dit en passant !), force est de constater que si l'on ne s'incline pas vers une philosophie positive et des idéaux, utopiques ou non, mais qui donnent le courage de garder espoir, alors on finit par sombrer dans les eaux tumultueuses de la perdition (dont nous sommes les fils Laughing ). Cela m'a obligé à voir au-delà des nuages, et à ce sujet, l'envolée lyrique et paroxysmale du pont musical de The Painless (à partir de 2'08", lorsque Sarah prend le relais sur Nick) a été la première que Paradise Lost m'a fait connaître. Un moment qui force à regarder vers le haut, à défier le soleil dans les yeux (signe de démence au XIIIè ou XIVè siècle) et à s'envoler pour atteindre des sommets de bien-être et d'harmonie. Ne faire qu'un avec les cieux, toucher le paradis du bout des doigts et se sentir pousser des ailes. The Painless m'emporte loin... et nombre d'autres titres me font y retourner : le pont musical de Ash and Debris (à partir de 1'53") où je regarde de duveteux nuages et y aperçois des visages de femmes qui m'appellent et m'attirent... Et puis Never for the Damned (4'18"), Shattered (1'20" et 2'38" ; là, c'est clairement le jeu de guitare de Greg qui accentue le sentiment de bien-être...), Joys of the Emptiness (0'53" "Violence caressing inpending distress..." et 2'30" "Scatter the ashes, remains of life passages..."), les refrains d'Enchantment avec les "oooooooh..." derrière, euphoriques et dont les notes montent vers les aigüs, qui contrastent avec les couplets plus tragiques, à la mélodie descendante), les refrains de Divided, toute la fin de Pray Nightfall à partir de 3'18", avec un violent pic de plénitude lorsque la voix de Nick est doublée à 3'38", et quelques autres, absolument planantes, à te donner des frissons et à te faire monter les larmes aux yeux tellement tu te sens bien. Tu disais dans un autre message que la musique était ta drogue... Moi aussi ! Smile

Retrouvons-nous donc dans les univers éthérés et légers avec quelques titres, et ayons le courage de ressentir d'autres choses, peut-être moins agréables, mais non moins prenantes (nostalgie, peine, dépression, etc) sur d'autres chansons... Bref, c'est bien ce que nous disions : Paradise Lost nous fait ressentir des émotions très éclectiques, et c'est ce qui fait sa force !

All we need is a simple reminder...
bounce

Voir le profil de l'utilisateur

7 1000 messages!!!!!!!!!!!!!! le Jeu 16 Fév 2012, 9:50 am

Bravo à toi Ô grand Eric!!!

1000 messages!!!

Very Happy Very Happy Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Salut à toutes et à tous ! le Jeu 16 Fév 2012, 9:56 am

Oui, merci !!! Wink

Quand on se retrouve là où d'autres fans aiment la musique qu'on écoute, et qu'on a le temps de bavarder, ça donne ça : mille messages en un an... Alors, deux-mille en 2013 ??? Razz

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Salut à toutes et à tous ! le Lun 04 Juin 2012, 10:54 pm

Very Happy Twisted Evil cri Joyeux Anniversaire Fréro !!!!!!!! Very Happy Twisted Evil

Je trinquerais demain soir à ta santé avec une bonne petite mousse bien fraiche et un Vinyle In Requiem bien mérité ! Razz

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 5:30 am

Very Happy JOYEUX ANNIVERSAIRE ! Very Happy

Ca c'est pas une journée qui commence bien, non? Wink

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 5:38 am

JOYEUX ANNIVERSAIRE ERIC!!!!
Passe une excellente journée ! Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 6:28 am

Thom'sParadise ! a écrit: Very Happy Twisted Evil cri Joyeux Anniversaire Fréro !!!!!!!! Very Happy Twisted Evil

Je trinquerais demain soir à ta santé avec une bonne petite mousse bien fraiche et un Vinyle In Requiem bien mérité ! Razz
Merci beaucoup !!! Smile Oui, une petite mousse bien fraîche, ça le ferait, c'est clair ! Quant à In Requiem, j'en serais ravi aussi... I love you

Hon-hon, j'approche dangereusement de la quarantaine... Va falloir y penser... Rolling Eyes

overthemadness a écrit:
Very Happy JOYEUX ANNIVERSAIRE ! Very Happy

Ca c'est pas une journée qui commence bien, non? Wink


Merci à toi aussi !! Razz Oh oui, ça, c'est une journée qui commence vraiment très bien (réveillé ce matin par un SMS d'anniversaire à l'heure des poules ; argh ! Evil or Very Mad ). N'empêche, avec mes 39 balais, j'ai de quoi faire le ménage au moins jusqu'à 2050 !!!

onesecond a écrit:JOYEUX ANNIVERSAIRE ERIC!!!!
Passe une excellente journée ! Very Happy
Merci bien, Claire !! Surprised Si elle se passe aussi chaleureusement que ça, je vais transpirer comme un dingue ! Laughing

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 8:31 am

jocolor JOYEUX ANNIVERSAIRE ! jocolor

Passe une très bonne journée !

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 8:51 am

Crucify a écrit: jocolor JOYEUX ANNIVERSAIRE ! jocolor

Passe une très bonne journée !
Merciiiii... Smile

Une excellente journée à toi aussi, sous ce beau soleil ! bounce

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 9:10 am

Kirhel a écrit:

Une excellente journée à toi aussi, sous ce beau soleil ! bounce


Merci quand même, mais parle pour toi, chez moi il fait gris et froid pale

Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 9:29 am

Quand tu auras 40, j'en aurait 20 x) .... Triste réalité non ? Razz

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 10:47 am

Thom'sParadise ! a écrit:Quand tu auras 40, j'en aurait 20 x) .... Triste réalité non ? Razz
M'en parle pas, -sic !-... No

Voir le profil de l'utilisateur

18 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 4:42 pm

bon anniversaire bro !!!!
pour la journée maintenant c'est fini mais passe une bonne soirée ...avec nous sur le forum Twisted Evil
bienvenue au club des 39 ans... I love you

Voir le profil de l'utilisateur

19 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 5:13 pm

hostlost a écrit:bon anniversaire bro !!!!
pour la journée maintenant c'est fini mais passe une bonne soirée ...avec nous sur le forum Twisted Evil
bienvenue au club des 39 ans... I love you
Merci, brother !! Razz

Oui, on va passer la soirée ensemble sur le forum !! Excellent...

Par contre, le club des trente-neuvaires, je m'en serais bien passé ! Je dois faire un régime parce que je ne perds plus aussi facilement qu'avant, moi...

Voir le profil de l'utilisateur

20 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 5:37 pm

Frero, Sedative God sonne en Loire Atlantique, mon gobelet Hellfest de l'année dernière rempli de bière, je trinque à ta santé et à ton 39ème anniversaire !

Voir le profil de l'utilisateur

21 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 5:54 pm

Thom'sParadise ! a écrit:Frero, Sedative God sonne en Loire Atlantique, mon gobelet Hellfest de l'année dernière rempli de bière, je trinque à ta santé et à ton 39ème anniversaire !
Merci à toi ! cheers Bon, moi, ce soir, je tourne au jus de fruits scratch mais je suis ravi de trinquer avec toi ! Alors vu qu'il n'y a pas de jour pour souhaiter le meilleur, je le dégusterai à la tienne !

Voir le profil de l'utilisateur

22 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 5:57 pm

Kirhel a écrit:
Thom'sParadise ! a écrit:Frero, Sedative God sonne en Loire Atlantique, mon gobelet Hellfest de l'année dernière rempli de bière, je trinque à ta santé et à ton 39ème anniversaire !
Merci à toi ! cheers Bon, moi, ce soir, je tourne au jus de fruits scratch mais je suis ravi de trinquer avec toi ! Alors vu qu'il n'y a pas de jour pour souhaiter le meilleur, je le dégusterai à la tienne !

De rien et tant pis pour le jus de fruit c'est bon quand même Wink
Tant que tu trinques c'est le principal non ?

cri Sedative God !!! ^^

Voir le profil de l'utilisateur

23 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 5:59 pm

Thom'sParadise ! a écrit:De rien et tant pis pour le jus de fruit c'est bon quand même Wink
Tant que tu trinques c'est le principal non ?

cri Sedative God !!! ^^
Ah, moi là, je suis sur Honesty in Death (ça y est, il vient de se pendre... Sad Les images dans la tête...). cyclops

Voir le profil de l'utilisateur

24 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 6:01 pm

Aaaah Honesty In Death ... I love you Belle chanson avec un clip triste mais ma foi très bien réaliser Smile

Voir le profil de l'utilisateur

25 Re: Salut à toutes et à tous ! le Mar 05 Juin 2012, 6:28 pm

je viens de finir une jenlain ( bière de valenciennes et donc de min coin...) à ta santé...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum