--------------------------------------------------------------


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Album In Requiem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Album In Requiem le Mer 03 Aoû 2011, 7:16 pm

Lorelai

avatar
Admin

1-NEVER FOR THE DAMNED

Never saw the light against the world
Never seen a truth in all I've heard

Never for the Damned

Flawless, life just revealed as a chain of events you delay
Lawless, life the ordeal with no thread of intention retained

Heaven or denial again I learn
Heresy the truce for all who burn

Never for the Damned

Distress, throw out the dreams which you cry in defence of and pray
Only, rise if the reason determines you cling for the sake

Never there again...
Never lose pretend...
Ascend and fall for me...

We are foe
Self esteems low
Set me free...

2-ASH&DEBRIS

Your beliefs shadow everyday (Never again)
Live and breathe, shelter and restrain (Never again)

Never wanted loss
My ever needing soul
Never wanted blood...

You conceive tragedies innate (Feel so revived)
You redeem fallacy remains (Fear so in mind)

Never wanting loss
Never need control
Never wanting love

Could there be, something that your world depends on in me...

Never wanted loss
My ever needing soul
Never wanted blood...

Could there be, something that your world depends on in me...
Could it be, nothing that you learned from ash and debris?

3-THE ENEMY

Why can't you say sorrow
Why can't you say think I believe
Thou must not steal borrow
Why must you steal things I receive?

Why can't you say sorrow
Why can't you say think I believe
Why must you steal borrow
Always conceal cling to belief

Damaged this way hollowed
Living the lie that you can't take
Damaged maintained solemn
Living for rules you only break

How can you say?

The enemy is thrown into the sadness,
For the enemy there's only pain and sadness then death...

4-PRAISE LAMENTED SHADE

Never seen such doubt
Never seen without
Forever seemed so right
Understand I try

Endeavour rests inane
Takes us once again...

Somewhere in the air

The world can see a reason I believe
The words deceive the reason I believe

Heaven seemed so right
Understanding lies
Hail the fallen grade
Praise lamented shade

Somewhere in the air

The world can see a reason I believe
The words deceive the reason I believe

So you want to show
The only way you've known
A truth for all who see
A cue for all who know

5-REQUIEM

Slow the art of fear
Writhe against the fading
In these sheltered years
I escape from this cruel world

Chose to domineer
Thrive against all failing
Are these wretched tears
Just remains of my ruined worth...

You'll never save me again....
Reanimate me again...

Into the grave
With all the symptoms you create
Into the fray
With all the sickness you'll remain

6-UNREACHABLE

More than this
A certain divide ask yourself why,
More than this
Turn back in time wondering why

Then you'll see, tears won't wash this away
Memories of the years that started the pain

All of this
Thoughts that unite long been denied
All of this
Anger ignites a lasting goodbye

Then you'll see, tears won't wash this away
Memories of the years that started the pain

Can't you see tears won't wash out the rage?
Memories fallen years that started the hate

7-PRELUDE TO DESCENT

Set me down, Oh set me down
On hallowed ground again
Wear me down in prayer confounded
Shadow my torment

It's dead it's over all too slow
Can't you see you’re my worst enemy?
It's over, overthrown
All I see is just faithless decree

Set me down, Oh lay me down
On ravaged ground again
Lay me down, embrace me now,
My prelude to descent

We never run the same way...
We never run the same...

8-FALLEN CHILDREN

As creation reaches high,
Generations we deny,

Never again believe me...

Faded questioning remorse
Eases suffering and loss

Never again believe me...

We alone, the fallen children...

Contemplating this resent
Understanding this contempt
Sorry to say it's easy

Frail the essence of denial
I return to face this trial
Never again believe me...

We alone, the fallen children...

Can't save me like the others tried
Don't fail me as the others die

We alone, the fallen children...

Can't save me, like the others tried
Don't fail me, as the others die

9-BENEATH BLACK SKIES

This reprisal search for words
Analyse what it's worth
Set the stars ablaze from earth
In thoughts sublime we immerse

Another fear I can't see
All blown away

You say you'll never run away
From a certain pointing light

Beneath black skies I search for words
Hell relies on what is worse
Heaven lies on sullen earth
Fall then rise
Fall then birth

Another fear I can't see
All blown away

You say you'll never run away
From a certain point in life

Is there something wrong?
Nothing I sense no belong

10-SEDATIVE GOD

You belong, don't look back,
No excuses...
When you're down, face the crowd,
So illusive...

To be the same is always there for me
To feel constrained is always there for me

Can you see the light?
Can you question why?
I wonder how, eternally I’m blind

When you're strong, have no doubts
So elusive...
When your thoughts face the shroud
Unobtrusive...

To be the same is always there for me
To feel constrained is always there for me

The seeds we never sow
Sedative god

Right way, there's a wrong way
And there's no way

11-YOUR OWN REALITY

All that's lost never found, remains of all this...
Never crossed are the ones that see
Taken to the ground, because you're honest
Stripped and bound for your honesty

It's in your heart, it's in your soul

Never disguise all the tears that I've cried

I took a trip inside I'm weary,
Lay injustice on your head

It's in your heart, it's in my soul in your own reality
It's in my heart it's in your soul...

You believe that control has freed
Never disguise all the tears that are cried

We all betray despite the theories
But I'm not conscious of the things I did

It's in your heart, it's in my soul, in your own reality
It's in my heart it's in your soul...

You believe that control has freed
Never disguise all the tears that are cried

12-MISSING

I step off the train
I'm walkin' down your street again
And past your door
But you don't live there anymore
It's years since you've been there
But now you've disappeared somewhere
Like outer space
You've found some better place

And I miss you
Like the deserts miss the rain
And I miss you
Like the deserts miss the rain

Could you be dead?
You always were two steps ahead of everyone
We'd walk behind while you would run

I look up at your house
I can almost hear you shout down to me
Where I always used to be

I step off the train
I'm walkin' down your street again
And past your door
But you don't live there anymore
It's years since you've been there
But now you've disappeared somewhere
Like outer space
You've found some better place

And I miss you
And I miss you
Like the deserts miss the rain
And I miss you
Like the deserts miss the rain

And I miss you
(Like the deserts miss the rain)
Like the deserts miss the rain
And I miss you
(Like the deserts miss the rain)
Like the deserts miss the rain

13-SILENT IN HEART

And all the time I've wasted searching, you pretend
You never realised how close we're to the end

I'm here like sunshine
I'm here just sometimes

I never dreamed of life so jaded through contempt
As all deception ceases progress through resent

I'm here like sunshine,
I'm here just sometimes,

Let all the hatred go, silent in heart...

14-SONS OF PERDITION

And all I ever want is never
And though I struggle with the pain
And all I ever want is severed
So that you...
So you must respect the shamed

Saviour above never came

Regarding all the pain a pleasure
And though the struggle seems inane
There is no worth in your endeavour
So that you...
So you must accept the rage

Saviour above never came

And I'm saddened the way you go
Sad in the way, beneath.

---------------------------------------------------------------------------
Traduction par Kirhel


1-JAMAIS POUR LES MAUDITS

Je n'ai jamais vu la lumière sur le monde,
Jamais je n'ai vu la vérité dans tout ce que j'ai entendu.
Jamais pour les maudits !
Jamais pour les maudits !!

C'est parfait ! La vie est juste tout juste révélée comme un enchaînement d'évènements que tu diffères.
Anarchique est cette vie semblable à une épreuve décousue que tu tiens à conserver.

Le paradis ou le démenti que j'apprends encore est
Une hérésie, la trêve pour tous ceux qui brûlent.
Jamais pour les maudits !
Jamais pour les maudits !!

La détresse... Rejette les rêves où tu pleures pour t'en sortir, et prie.
Seul... Élève-toi si la raison te demande de résister pour le principe.

Je ne suis plus jamais là...
Je ne prétends jamais perdre...
Hisse-toi et redescends pour moi...

Nous sommes l'ennemi.
Nous nous sous-estimons...
Libère-moi !


2-CENDRES ET DECOMBRES

Tes croyances assombrissent ton quotidien.
(Plus jamais !)
Vis et respire, protège-toi et maîtrise-toi !
(Plus jamais !)

Je n'ai jamais souhaité ma déconvenue,
Ni cette âme dont j'ai toujours besoin !
Je n'ai jamais voulu de sang !

Tu conçois les tragédies comme naturelles.
- Je me sens si ravivé !
(Plus jamais !)
Tu t'acquittes de tes erreurs qui subsistent encore !
- La crainte est tellement présente dans mon esprit !
(Plus jamais !)

Je ne souhaite jamais de défaite !
Je n'ai jamais besoin de contrôle !
Je ne veux pas d'amour !

Se pourrait-il... que quelque chose en moi dépende de ton monde...

Je n'ai jamais souhaité ma déconvenue,
Ni cette âme dont j'ai toujours besoin !
Je n'ai jamais voulu de sang !

Pourrait-il y avoir... quelque chose de ton monde qui dépende de moi.
Se pourrait-il... que tu n'aies rien retenu des cendres et des décombres.


3-L'ENNEMI


Pourquoi ne peux-tu pas parler de tristesse ?
Pour ne me dis-tu pas ce en quoi je crois ?
Tu ne dois pas voler ; emprunte !
Pourquoi dois-tu voler les choses que j'ai reçues ?

Pourquoi ne peux-tu pas parler de tristesse ?
Pour ne me dis-tu pas ce en quoi je crois ?
Tu ne dois pas voler ; emprunte !
Dissimule toujours les croyances auxquelles tu te cramponnes !

Discréditée est cette méthode, évidée,
Vivant dans le mensonge que tu ne peux t'approprier.
Discrédit entretenu, solennel,
Vivant dans les règles auxquelles tu ne plies pas.

Comment peux-tu dire...?

L'ennemi est jeté dans la tristesse.
Pour l'ennemi, il n'y a que la douleur et la tristesse, et enfin la mort !


Fais l'éloge de l'ombre qui se lamente
Je n'ai jamais vu autant de doute,
Je n'ai jamais vu sans...
Cela m'a semblé juste à jamais.
J'essaie de comprendre.
La tentation reste bête,
Mais nous prend une fois encore...

Quelque part dans l'air...
Quelque part dans l'air...
Le monde peut voir une raison en laquelle je crois.
Les mots dupent la raison en laquelle je crois.

Le paradis m'a semblé si juste,
Comprenant les mensonges.
Acclame le déchu,
Et fais l'éloge de l'ombre qui se lamente.


5-REQUIEM

Tempère l'art de la crainte !
Libère-toi de ta disparition !
Dans ces années à l'abri,
Il n'y a que des vestiges de mes valeurs en ruines !

Choisis de dominer,
Développe-toi contre l'évanouissement !
Ces misérables larmes
Sont-elles les vestiges de mes valeurs en ruines !

Tu ne me sauveras jamais plus !
Ranime-moi encore !

Dans la tombe,
Avec tous les symptômes que tu créés ;
Dans la bataille,
Avec toutes les maladies que tu laisses...


6-INACCESSIBLE


Plus que ça,
Une certaine part de toi demande pourquoi.
Plus que ça,
Et se retourne à temps pour se demander pourquoi.

Alors tu verras que les larmes n'emporteront pas ça :
Les souvenirs des années pendant lesquelles a commencé ta douleur.

Tout ça,
Les pensées qui unissent ont longtemps été reniées.
Tout ça,
La colère enflamme le dernier adieu.

Alors tu verras que les larmes n'emporteront pas ça :
Les souvenirs des années pendant lesquelles a commencé ta douleur.

Ne peux-tu pas voir que les larmes ne rinceront pas ta colère ?
Les souvenirs des années pendant lesquelles a commencé ta douleur.
Les souvenirs de ces années déchues pendant lesquelles a commencé ta haine.


7-EN PRELUDE A LA DESCENTE

Dépose-moi, oh, dépose-moi
Encore sur une terre sacrée.
Épuise-moi dans une prière démentie.
Jette une ombre sur mon tourment.

C'est mort, c'est terminé, tout si lentement.
Ne peux-tu pas voir que tu es mon pire ennemi ?
C'est terminé, renversé !
Tout ce que je vois est un jugement déloyal !

Dépose-moi, oh, allonge-moi
Encore sur un sol ravagé.
Allonge-moi, étreins-moi maintenant
En prélude à ma descente.

C'est mort, c'est terminé, tout si lentement.
Ne peux-tu pas voir que tu es mon pire ennemi ?
C'est terminé, renversé !
Tout ce que je vois est un jugement déloyal !

Nous n'avons jamais couru sur le même chemin,
Nous n'avons jamais couru sur le même...


8-ENFANTS DECHUS


Alors que la création atteint des sommets, nous rejetons les générations.
Ne crois jamais plus en moi.
Le remords des interrogations qui ont disparu atténue la souffrance et la perte.
Ne crois jamais plus en moi.
Ne crois jamais plus en moi !!

Nous seuls... enfants déchus !

Considérer le ressenti, comprendre le mépris :
Désolé de te dire que c'est trop facile.
Fragilise l'essence-même du déni ;
Je me retourne pour faire face à cette difficulté.
Ne crois jamais plus en moi.
Ne crois jamais plus en moi !!

Nous seuls... enfants déchus !

Ils ne peuvent me sauver, comme les autres qui ont essayé.
Ne me fragilise pas comme les autres qui meurent.

Nous seuls... enfants déchus ! (Enfants déchus !)
Nous seuls... enfants déchus !!!...


9-SOUS LES CIEUX NOIRS

Ces représailles cherchent des mots :
Analyse ce qui est de valeur.
Fixe depuis la terre les étoiles incandescentes :
Dans de sublimes pensées, nous nous immergeons.

Une autre crainte...
Une autre crainte que je ne peux voir...
Une autre crainte...
Une autre crainte que je ne peux voir !

Tout a été emporté !!
Tu dis que tu ne t'écarteras jamais d'une certaine lumière qui brille.

Sous les cieux noirs, je cherche des mots.
L'enfer compte sur ce qui est pire.
Le paradis repose sur la terre maussade.
Tombe et élève-toi, tombe puis renais.

Une autre crainte...
Une autre crainte que je ne peux voir...
Une autre crainte...
Une autre crainte que je ne peux voir !

Tout a été emporté !!
Tu dis que tu ne t'écarteras jamais d'un certain moment de ta vie.

Y a-t-il un problème ?
Rien, je ne me sens pas à ma place.


10-DIEU SEDATIF

Tu es à ta place, ne regarde pas en arrière.
Tu n'as pas d'excuses.
Lorsque tu es en bas, face à la foule,
C'est si illusoire.

Être le même est toujours ce qui m'attend.
Se sentir limité est toujours ce qui m'attend.

Peux-tu voir la lumière ?
Peux-tu comprendre pourquoi ?
Je me demande pourquoi je suis éternellement aveugle.

Lorsque tu es fort, que tu n'as aucun doute,
Tu te sens si insaisissable...
Lorsque tes pensées font face au linceul,
Tu es si discret...

Peux-tu voir la lumière ?
Peux-tu comprendre pourquoi ?
Je me demande pourquoi je suis éternellement aveugle.

Les graines que nous n'avons jamais plantées.

Dieu sédatif...
Dieu sédatif...
Dieu sédatif...
Les graines que nous n'avons jamais plantées.

Bon chemin...
C'est le mauvais chemin...
Et il n'y a pas de chemin...
(Les graines que nous n'avons jamais planté...)


11-TA PROPRE REALITE


Tout ce qui est perdu et jamais trouvé ne sont que des vestiges.
Jamais fâchés sont Ceux qui voient.
Pris au sol parce que tu es honnête.
Enlevés et destinés à ton honnêteté.

C'est dans ton cœur, c'est dans ton âme.
(C'est dans ta propre réalité).
C'est dans ton cœur, c'est dans ton âme.
Ne travestis jamais les larmes que j'ai versées.

Je suis parti en voyage en moi-même, je me sens las,
Mettant à plat l'injustice sur ta tête.

C'est dans ton cœur, c'est dans mon âme
Dans ta propre réalité.
C'est dans mon cœur, c'est dans ton âme.

Tu crois que ce contrôle s'est libéré.
Ne travestis jamais les larmes qui sont versées.

Nous avons tous trahi en dépit des théories
Mais je ne suis pas conscient des choses que j'ai faites.

C'est dans ton cœur, c'est dans mon âme
Dans ta propre réalité.
C'est dans mon cœur, c'est dans ton âme.

Tu crois que ce contrôle s'est libéré.
Ne travestis jamais les larmes qui sont versées.


12-PORTE DISPARU


Je saute du train,
Je redescends ta rue à nouveau
Et passe ta porte,
Mais tu ne vis plus ici.
Cela fait des années que tu as vécu là,
Mais maintenant, tu as disparu quelque part
Comme un autre espace.
Tu as trouvé un meilleur endroit.

Et tu me manques
Comme la pluie manque aux déserts !
Et tu me manques
Comme la pluie manque aux déserts !

Se pourrait-il que tu sois morte ?
Tu étais toujours deux pas devant
Tout le monde.
Nous marchions derrière alors que tu voulais courir.
Je lève les yeux vers ta maison ;
Je peux presque t'entendre me demander de me taire
Où j'ai habituellement toujours été.

Je saute du train,
Je redescends ta rue à nouveau
Et passe ta porte,
Mais tu ne vis plus ici.
Cela fait des années que tu as vécu là,
Mais maintenant, tu as disparu quelque part
Comme un autre espace.
Tu as trouvé un meilleur endroit.

Et tu me manques...
Comme la pluie manque aux déserts.
Et tu me manques
Comme la pluie manque aux déserts !
Et tu me manques...
Comme la pluie manque aux déserts.
Et tu me manques
Comme la pluie manque aux déserts !!!...


13-SILENCIEUSE DANS LE COEUR

Et en regard de tout le temps que j'ai perdu en te cherchant, tu prétends
Que tu n'as jamais réalisé à quel point nous sommes proches de la fin.
Je suis là tel l'éclat du jour,
Je suis juste là, parfois.

Je n'ai jamais rêvé d'une vie, si fatigué par le mépris
Comme toute la déception qui fait cesser le progrès et que je ne supporte plus.
Je suis là tel l'éclat du jour,
Je suis juste là, parfois.

Laisse aller toute ta haine silencieuse dans le cœur !
Laisse aller toute ta haine silencieuse dans le cœur !


14-LES FILS DE LA PERDITION

Et tout ce que j'ai toujours souhaité n'est jamais,
Et ce, bien que je combatte avec la douleur.
Et tout ce que j'ai toujours souhaité est en morceaux.
Alors toi...
Alors tu dois respecter l'éhonté.

Le sauveur là-haut n'est jamais venu.

Je regarde toute la peine comme un plaisir
Et alors le combat me semble idiot.
Il n'y a rien de bon dans ta tentative.
Alors toi...
Alors tu dois accepter la rage !

Le sauveur là-haut n'est jamais venu.

Et je suis attristé par le chemin que tu prends,
Triste dans le chemin, au-dessous...

Voir le profil de l'utilisateur http://paradiselost.forum-nation.com

2 Re: Album In Requiem le Sam 27 Aoû 2011, 12:15 pm

merci pour ce post, c'est cool ! alien alien alien
à quand les autres albums?

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Album In Requiem le Mer 31 Aoû 2011, 8:45 am

J'y travaille, mais je suis actuellement sur d'autres traductions aussi, et tout cela demande beaucoup de temps. Patience, patience... Wink

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Album In Requiem le Jeu 01 Sep 2011, 9:45 pm

Ouaiiiiiiiiiiiiis merci pour la traduction d'In Requiem
Je voyais juste pour Praise Lamented Shade, Ash & debris, nerver for the damned et Sedative god xD

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Album In Requiem le Ven 02 Sep 2011, 9:41 pm

Chacun a ses préférences, mais tous les titres sont intéressants à décortiquer, et j'ai hâte de me charger des autres albums ! Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Album In Requiem le Sam 03 Sep 2011, 6:20 am

Oui xD aaaaaah ouais j'ai hâte de savoir quel album vas tu traduire en 2eme !

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Album In Requiem le Sam 03 Sep 2011, 8:45 am

Dans l'ordre chronologique, In Requiem est le premier album que j'ai traduit, mais le second est déjà en ligne sur le forum : c'est Gothic. Celui sur lequel je travaille actuellement est le premier du groupe, Lost Paradise, qui sera donc ma troisième traduction d'album.

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Album In Requiem le Sam 03 Sep 2011, 1:52 pm

Ah ouais okay c'est toi qui les fais tous ! Very Happy Si tu as besoin d'aide moi j'accepte à 100% de t'aider !!!

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Album In Requiem le Sam 03 Sep 2011, 4:41 pm

C'est sympa, merci, mais j'ai plus l'habitude de travailler en solo sur un seul et même album. Cependant, certains d'entre eux ne m'inspirent pas plus que cela s'ils devaient être traduits en français, et je pense notamment à Shades of God, Host et Believe in Nothing. Donc, si tu veux travailler dessus, il n'y a aucun problème. Il est déjà prévu que Vlad_Tepes s'occupe de Draconian Times, et moi, j'ai posé (avec moi-même, de manière tacite) une option sur Icon, One Second, Symbol of Life, Paradise Lost et Faith divides us - Death unites us. Ce n'est toutefois qu'une option, et je ne peux t'empêcher de traduire quoi que ce soit. Au final, fais donc à ta convenance si cela te sied. Smile

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: Album In Requiem le Sam 03 Sep 2011, 9:00 pm

Shades of god, ouais je veux bien voirs ^^
Je t'avoue que Host et Believe in Nothing ne m'inspirent pas non plus ^^"

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Album In Requiem le Sam 03 Sep 2011, 9:31 pm

Ces deux albums ont pourtant sans nul doute des textes très intéressants, et c'est la raison pour laquelle, s'ils ne sont pas traduits par qui que ce soit une fois que j'en aurai fini avec les autres, je m'en occuperai. On ne choisit pas toujours ce que l'on fait, et je m'en voudrais de tourner le dos à Host et Believe in Nothing qui méritent un tant soit peu d'égards.

In Requiem n'a pas été des plus simples à traduire, ou tout du moins, à comprendre. Faire une traduction est une chose : on peut traduire mot à mot les textes sans se soucier de donner un sens au tout, mais il est pourtant impératif, pour faire un travail enrichissant pour tous, de se mettre aussi à la place de Nick et d'essayer de comprendre ce qu'il a voulu dire, le message qu'il a tenu à faire passer ou l'histoire qu'il a voulu raconter. Je me suis notamment bien cassé les dents sur Never for the Damned et Beneath Black Skies qui m'ont donné du fil à retordre pour en assimiler l'essence. Les autres morceaux, eux, ont été plus faciles à comprendre... Arrow

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Album In Requiem le Sam 03 Sep 2011, 9:48 pm

Oui nerver for the damned j'ai éssayé de la traduire pour voirs j'ai aps trop trop réussi lol ! ^^

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Album In Requiem le Dim 04 Sep 2011, 8:22 am

Parallèlement à In Requiem, Gothic a été un vrai plaisir à traduire, et ce de manière moins engagée, moins personnelle, car les paroles de leur second album racontent davantage d'histoires que ne donnent de conseils, des points de vue, des opinions ou des états d'esprit comme par la suite. En surface, les paroles de Gothic parlent beaucoup du néant, de gens à l'article de la mort ou entre deux mondes, de guerres et de batailles, de désolation, de peine, d'obscurité, sans que le sens qui soit derrière soit bien loin de ces termes initiaux : le travail de recherche de Nick, pour les textes, a sans aucun doute été moins profond, moins subtil, ce qui est tout-à-fait compatible avec l'état d'esprit du groupe et à sa musique à leurs débuts. Mais avec In Requiem, il m'a fallu me creuser la tête pour comprendre après avoir décortiqué, assimilé, pris connaissance des synonymes et fait des hypothèses, essayé... Traduire est simple, mais retrouver le sens global de chaque morceau, ce qui signifie se mettre dans la tête de Nick, c'est autre chose.

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: Album In Requiem le Dim 04 Sep 2011, 9:01 am

Kirhel a écrit:
Parallèlement à In Requiem, Gothic a été un vrai plaisir à traduire, et ce de manière moins engagée, moins personnelle, car les paroles de leur second album racontent davantage d'histoires que ne donnent de conseils, des points de vue, des opinions ou des états d'esprit comme par la suite. En surface, les paroles de Gothic parlent beaucoup du néant, de gens à l'article de la mort ou entre deux mondes, de guerres et de batailles, de désolation, de peine, d'obscurité, sans que le sens qui soit derrière soit bien loin de ces termes initiaux : le travail de recherche de Nick, pour les textes, a sans aucun doute été moins profond, moins subtil, ce qui est tout-à-fait compatible avec l'état d'esprit du groupe et à sa musique à leurs débuts. Mais avec In Requiem, il m'a fallu me creuser la tête pour comprendre après avoir décortiqué, assimilé, pris connaissance des synonymes et fait des hypothèses, essayé... Traduire est simple, mais retrouver le sens global de chaque morceau, ce qui signifie se mettre dans la tête de Nick, c'est autre chose.


Oui Kirhel je comprend mais tu as du quand même adoré faire sa ! Smile

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: Album In Requiem le Dim 04 Sep 2011, 10:00 am

Thom'sParadise ! a écrit:Oui Kirhel je comprend mais tu as du quand même adoré faire sa ! Smile
Tout-à-fait ! In Requiem est un album où les paroles sont très abstraites et dont le sens n'apparaît pas immédiatement à l'auditeur se concentre dessus, mais la musique elle-même, indépendamment des paroles, apporte une dimension supplémentaire et de nouveaux éléments qui peuvent clarifier les mots. Du fait que je connais très bien cet album, je pense avoir fait un travail correct, mais je suis encore loin d'être dans la tête de Nick !

Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: Album In Requiem le Dim 04 Sep 2011, 10:11 am

Kirhel a écrit:
Thom'sParadise ! a écrit:Oui Kirhel je comprend mais tu as du quand même adoré faire sa ! Smile
Tout-à-fait ! In Requiem est un album où les paroles sont très abstraites et dont le sens n'apparaît pas immédiatement à l'auditeur se concentre dessus, mais la musique elle-même, indépendamment des paroles, apporte une dimension supplémentaire et de nouveaux éléments qui peuvent clarifier les mots. Du fait que je connais très bien cet album, je pense avoir fait un travail correct, mais je suis encore loin d'être dans la tête de Nick !
Oui mais personne ne peut vraiment être dans leur tête Smile

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: Album In Requiem le Ven 23 Sep 2011, 12:55 pm

Travail impressionnant, félicitations et merci de le partager avec nous.

Néanmoins j'aurais une petite question : pourquoi avoir traduit "Damned" par "Maudit" plutôt que "Damnés" ?

Voir le profil de l'utilisateur

18 Re: Album In Requiem le Ven 23 Sep 2011, 6:17 pm

Samael a écrit:Travail impressionnant, félicitations et merci de le partager avec nous.
Merci ! Very Happy

Samael a écrit:Néanmoins j'aurais une petite question : pourquoi avoir traduit "Damned" par "Maudit" plutôt que "Damnés" ?
Le choix n'est pas anodin. D'abord, je crois qu'il y a une différence entre ces deux traductions, même en français, et si elle ne se limite qu'à une petite nuance, elle n'en a pas moins son importance à mes yeux. L'adjectif qualificatif "damné" ramène à apporter des précisions sur un être vivant dont la vie serait un véritable enfer, mais porte aussi cette symbolique propre à ce qui croupira en Enfer, faisant allusion aux sanctions punitives issues de milieux bibliques (opposition avec le paradis, entre anges et démons. Je suis à fond dedans actuellement et lis le Paradis Perdu de J. Milton). Cette nuance qui est absente d'un groupe nominal dont l'épithète serait donné par l'adjectif "maudit" n'existe donc pas et ce dernier terme se rapporte plus à quelque chose de plus concret, ou tout du moins de plus plausible que l'Enfer lui-même : une simple malédiction. Au vu des paroles du morceau et de leur teneur, ainsi que de l'atmosphère qui y est dépeinte, le mot "maudit" m'a semblé davantage coïncider. Si le texte aurait été dans le genre de ceux de Rapture ou Silent, j'aurais sans doute choisi "damnés", car ces morceaux traitent de l'autre monde, ou d'un état entre deux mondes, mais pour Never for the Damned, on est davantage dans le concret, un peu plus dans le réel. "Damnés" ne me semblait pas convenir, mais une malédiction qui ferait de l'acteur de ces textes un "maudit" serait bien plus cohérente avec Never for the Damned. C'est un morceau qui exhorte à se relever après chaque gamelle, après chaque tuile, et à en tirer des leçons afin de mieux encaisser la suivante. En un sens, nous pourrions tous être maudits, car ces paroles pourraient convenir à chacun d'entre nous. Nous n'en serions pas damnés pour autant. Les embûches de la vie sont autant d'épreuves à affronter que si on nous avait jeté un sort, une malédiction, mais la damnation est bien différente : nous ne sommes pas pour autant condamnés aux flammes des enfers... Et ce n'est pas Satan lui-même qui nous attend au tournant lorsque nous incarnons l'interlocuteur de Nick lorsqu'il interprète ce morceau ; ce sont juste de mauvais concours de circonstances qui reviennent si souvent que l'on pourrait se sentir maudits, mais pas damnés pour autant. Enfin, c'est ainsi que je vois les choses.

La partie où Nick chante "Le paradis ou le démenti que j'apprends encore est une hérésie, la trêve pour tous ceux qui brûlent" ne me semble pas parler des flammes de l'enfer, mais plutôt de celles d'un bûcher, rapport aux prétendues sorcières que l'on brûlait sur un bûcher au Moyen-Âge. Des femmes maudites ! Les maudits en question semblent n'avoir pour tort que d'être venus au monde, car leur vie n'est qu'amoncellement de coups durs, de labeur, de peine, de solitude, de sacrifices, de douleur. La mort serait-elle préférable ? Toute la partie "Nous sommes l'ennemi... Nous nous sous-estimons... Libère-moi..." ne fait état que d'une prise de conscience ainsi que d'une implicite délivrance dans la mort. Le risque d'aller en enfer n'est pas évoqué dans les paroles ; c'est parce que la malédiction est dans cette existence de martyr elle-même, pas dans les enfers ; il me semble donc bien évident que nous parlons de "maudits", pas de "damnés".



Dernière édition par Kirhel le Mer 16 Nov 2011, 10:33 am, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

19 Re: Album In Requiem le Ven 23 Sep 2011, 8:41 pm

En fait d'après tout ce que j'ai pus lire sur le forum "J.Milton" avec son livre appellé Le Paradis Perdus à donné l'idée aux groupes de l'appeller comme sa ? Smile
En tous les cas merci à Kirhel pour toute ces informations pour "Maudit" ou "Damnée" ! =)

Voir le profil de l'utilisateur

20 Re: Album In Requiem le Ven 23 Sep 2011, 9:15 pm

Thom'sParadise ! a écrit:En fait d'après tout ce que j'ai pus lire sur le forum "J.Milton" avec son livre appellé Le Paradis Perdus à donné l'idée aux groupes de l'appeller comme sa ? Smile
En tous les cas merci à Kirhel pour toute ces informations pour "Maudit" ou "Damnée" ! =)
De rien !

Suite à l'intro, le refrain annonce la couleur :

Je n'ai jamais vu la lumière sur le monde,
Jamais je n'ai vu la vérité dans tout ce que j'ai entendu.
Jamais pour les maudits !
Jamais pour les maudits !!


En clair, si je devais prendre un risque et fournir la plus grande différence entre ces notions de "maudits" et de "damnés", je dirais que la damnation suit le damné par-delà la mort, ne lui laissant aucun repos dans l'au-delà, alors que je pense que l'on peut supposer qu'une malédiction prend fin avec le dernier soupir. La différence est donc dans le temps, et le "monde" et la "vérité" appartiennent manifestement aux vivants : cela corrobore ma théorie d'un usage approprié de "maudits".

C'est parfait ! La vie est juste tout juste révélée comme un enchaînement d'évènements que tu diffères.
Anarchique est cette vie semblable à une épreuve décousue que tu tiens à conserver.


Ici, dans le premier couplet, on parle de la vie. Ce narrateur, cette personne qu'incarne Nick, nous donne donc des éléments de son vivant, et que l'on peut donc interpréter comme une vie au jour le jour, ne différant un évènement, une obligation, un acte quel qu'il soit, que pour mieux le reporter au lendemain qui reste bien incertain (cf. tout juste révélée : l'acteur n'a aucune clairvoyance sur son avenir). Pour "anarchique" et "décousue", on comprend bien que ça part dans tous les sens, qu'il ne voit aucune structure dans son existence. Comment le pourrait-il alors qu'il ne vit que dans le présent du fait d'un passé qui ne lui a apporté que des misères (=> rapport à la lumière qu'il n'a jamais vue, ni à la vérité qu'il n'a jamais entendue) ? Comment un être humain peut-il décemment se fourvoyer dans l'illusion d'une vie qui ne lui apporte que déception ? La déception est d'ailleurs ce qui ressort du refrain. Le plus curieux est qu'il semble s'apitoyer sur son sort sans néanmoins se poser explicitement la question de "pourquoi ?", sentiment qui va à l'encontre d'une certaine objectivité. Il sait qu'il n'est pas seul et est assez lucide pour pouvoir généraliser (cf. Jamais pour les maudits). L'acteur est conscient de faire partie d'un tout, d'un ensemble de gens comme lui, mais à défaut de (sembler) pouvoir s'adresser à ses semblables maudits, il se parle à lui-même, sentiment confirmé par la double ligne de chant sur le déclin du morceau... D'ailleurs, le solo de fin (à 3'50") semble marquer un petit virage dans les états d'âme du personnage, semblant finir par accepter la mort. Et l'autre partie de lui-même qui comprend que la mort est une délivrance à sa malédiction, répète au fond de son crâne "Flawless !!" ("Parfait !!").

Bon, tout ceci n'est que pure supposition ; comme je le disais, je ne suis pas dans le crâne de Nick. Mais les études de textes m'ont toujours plu, et cela a aiguisé mon sens de l'analyse. Après, je peux me planter sur toute la ligne...

En tout cas, pour conclure, pour moi, il est clair que I love you "maudit" I love you colle à la perfection. Smile

Voir le profil de l'utilisateur

21 Re: Album In Requiem le Sam 24 Sep 2011, 9:16 am

Ton analyse de texte est vraiment surprenante ! o_O je suis incapable de te dire tout ce que Nick pourrait révéler à travers ces paroles... enfin si mais largement moins que toi Kirhel ^^

Voir le profil de l'utilisateur

22 Re: Album In Requiem le Sam 24 Sep 2011, 9:45 am

Il est toujours très difficile de faire une bonne analyse de textes, et c'est plus difficile lorsqu'il s'agit de paroles de chansons puisque la musique en elle-même est à prendre en compte, et les sensations, les images, les effets apportés par l'orchestration peuvent être un élément perturbateur, ou le contraire, dans la compréhension de ce que le morceau veut communiquer.

Rien qu'à la base, une traduction me semble quelque chose de très personnel qui sera ressenti par autrui de manière différente. Tout ce que j'ai écrit hier n'est que ma propre analyse qui découle de mon ressenti, mais nous avons tous des manières bien singulières vis-à-vis de celles des autres, de ressentir la musique... et les paroles ne peuvent parfois rien y changer ou au contraire, nous conforter dans ces émotions que nous ressentons.

C'est curieux que tu n'aies pas cette approche aussi aisée de ce que Nick pourrait révéler à travers ses morceaux, car pour moi, les choses sont très claires, ou tout du moins, si mes suppositions sont fausses, elles ont au moins le mérite de m'apparaître très faciles à comprendre la plupart du temps. C'est cela qui m'a aidé à traduire les paroles.

Concernant Never for the Damned, Nick nous explique : "Cette chanson parle de rester fidèle à ses principes, même confronté à la mort, pour ainsi dire au martyre, mais en étant davantage motivé en cela par son propre entêtement que par une quelconque croyance. Quelqu'un d'initialement incapable de faire les choses comme il faut les rendra bien pire encore en s'accrochant à ses principes" (cf. article "In Requiem - Track by track" sur le site officiel du groupe). Ce n'est pas la synthèse que j'en ai faite hier, mais il y a de l'idée...

Comme quoi, tout est question d'interprétation...

Voir le profil de l'utilisateur

23 Re: Album In Requiem le Mar 28 Fév 2012, 10:32 pm

Sedative God Désolé j'étais en pleins dans un délire avec cette chanson ! AAAAH je l'adore ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum