--------------------------------------------------------------


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

2009 - démos "Drown in Darkness - The Early Demos"

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Lorelai

avatar
Admin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

1.Drown in Darkness
2.Internal Torment
3.Morbid Existence
4.Paradise Lost
5.Internal Torment
6.Frozen Illusion
7.Internal Torment (Live)
8.Our Saviour (Live)
9.Plains of Desolation (Live)
10.Drown in Darkness (Live)
11.Paradise Lost (Live)
12.Nuclear Abomination (Live)

Voir le profil de l'utilisateur http://paradiselost.forum-nation.com
Voici des photos de cet objet de culte, reçu aujourd'hui ! Youpi !!!! cheers

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Voir le profil de l'utilisateur
Elles sont vraiment bonnes ces démos, avec ce feeling bien crade du doom/death. Et le live a plutôt un bon son je trouve.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.psychopathia-melomania.com/
C'est vrai que le son des démos est vraiment crade, mais ça fait roots et donne un côté plus brut aux compositions.

Voir le profil de l'utilisateur
Kirhel a écrit:C'est vrai que le son des démos est vraiment crade, mais ça fait roots et donne un côté plus brut aux compositions.
Le son est crade mais bon, car tout est à peu près audible, ce qui n'est pas le cas pour toutes les démos!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.psychopathia-melomania.com/
Forever Vlad a écrit:
Le son est crade mais bon, car tout est à peu près audible, ce qui n'est pas le cas pour toutes les démos!
Mouais... Je ne suis pourtant pas sûr que j'aurais bien compris les compositions et les orchestrations si je n'avais pas connu les morceaux avant...

Voir le profil de l'utilisateur
Kirhel a écrit:
Mouais... Je ne suis pourtant pas sûr que j'aurais bien compris les compositions et les orchestrations si je n'avais pas connu les morceaux avant...
Mais c'est ce qui fait le charme d'une démo! Et crois-moi celles de PL ont une excellente production en comparaison à d'autres.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.psychopathia-melomania.com/
Forever Vlad a écrit:Mais c'est ce qui fait le charme d'une démo! Et crois-moi celles de PL ont une excellente production en comparaison à d'autres.
Non, je ne trouve pas que le charme d'une démo vienne du son crade : on tombe déjà bien assez sur des productions qui rendent un son très moyen, dans le genre de l'édition originale de Gothic que je trouve réellement mauvaise (la qualité est digne d'un brouillon et le son de la grosse caisse de Tuds passe presque inaperçu !), pour ne pas avoir besoin d'en mettre une couche par dessus. Pour moi, l'intérêt d'une démo vient de l'orchestration en elle-même, de la façon dont sont joués et chantés les morceaux, et non de la manière dont ils sont enregistrés. À titre exemplaire, la démo de Weeping Words (entendue je ne sais plus où) bénéficie d'un son pas trop sale, mais surtout d'un chant assez différent et d'une ligne de batterie qui diffère elle aussi de la version album. Pour moi, c'est une excellente démo !

Maintenant, Vlad, il est possible que la plupart des démos ne soient théoriquement pas d'une excellente qualité. Je n'en sais trop rien, car je n'en ai pas entendu beaucoup...

Je ne me plains en tout cas pas le moins du monde de Drown in Darkness. J'en suis très satisfait ! Cool

Voir le profil de l'utilisateur
Kirhel a écrit:Non, je ne trouve pas que le charme d'une démo vienne du son crade : on tombe déjà bien assez sur des productions qui rendent un son très moyen, dans le genre de l'édition originale de Gothic que je trouve réellement mauvaise (la qualité est digne d'un brouillon et le son de la grosse caisse de Tuds passe presque inaperçu !), pour ne pas avoir besoin d'en mettre une couche par dessus. Pour moi, l'intérêt d'une démo vient de l'orchestration en elle-même, de la façon dont sont joués et chantés les morceaux, et non de la manière dont ils sont enregistrés. À titre exemplaire, la démo de Weeping Words (entendue je ne sais plus où) bénéficie d'un son pas trop sale, mais surtout d'un chant assez différent et d'une ligne de batterie qui diffère elle aussi de la version album. Pour moi, c'est une excellente démo !

Maintenant, Vlad, il est possible que la plupart des démos ne soient théoriquement pas d'une excellente qualité. Je n'en sais trop rien, car je n'en ai pas entendu beaucoup...

Je ne me plains en tout cas pas le moins du monde de Drown in Darkness. J'en suis très satisfait ! Cool [/justify]
Par essence une démo est nécessairement faite avec peu de moyens, et donc la production est généralement mauvaise. Mais ce qui est intéressant c'est de connaitre un groupe qui aura percé, puis de revenir à ses premières démos. Ainsi, on sent le temps qui aura fait son œuvre!
Sans sous-estimer l'importance du fond (les compositions en somme), la forme peut avoir un impact et venir renforcer le rendu global. C'est ce qui s'est produit avec bon nombre de productions norvégiennes de black métal au début des années 90.
Après faire du son crade sans avoir de composition intéressante, le rendu sera forcément inintéressant. Wink

Voir le profil de l'utilisateur http://www.psychopathia-melomania.com/
Forever Vlad a écrit:Par essence une démo est nécessairement faite avec peu de moyens, et donc la production est généralement mauvaise. Mais ce qui est intéressant c'est de connaitre un groupe qui aura percé, puis de revenir à ses premières démos. Ainsi, on sent le temps qui aura fait son œuvre!
Revenir aux démos d'un groupe qui a percé peut effectivement être intéressant, j'en conviens. Ce qui est plaisant, ce sont les compos brutes, toujours avec le son crade et les approximations inhérentes aux démos, mais sans la pression des maisons de disques, ni des producteurs : le son d'un groupe tel qu'il le souhaite. D'ailleurs, en musique dans sa globalité, les œuvres auto-produites me semblent souvent bien plus intéressantes que celles ensemencées par la production rigide qui leur donne vie derrière : le groupe pond un opus dont il est le seul émissaire, l'unique géniteur, et donc un album frais et correspondant aux aspirations musicales des artistes, comme un dessinateur qui aurait été devant une feuille blanche avec la liberté d'y gribouiller ce qu'il souhaite. Les groupes qui débutent font ce qu'ils pensent être bien, et Paradise Lost en est un excellent exemple puisqu'ils ont un regard très critique sur leur carrière. La première démo, et même le premier album de toute formation musicale, sont encore des œuvres qui doivent convaincre et sortir du lot, tandis que les albums suivant, généralement, assoiront ou non la place qu'a un groupe dans un ou des styles musicaux. À cet effet, il est normal qu'une démo soit perfectible, tant au niveau du fond que de la forme, mais pour ma part, je n'attache que peu d'importance à cette dernière, la musique en elle-même étant tout ce qui m'intéresse, même si je ne taris pas d'éloges devant le travail de Holly Warburton ou Seth Siro Anton, par exemple, ni devant la beauté, justement, de Drown in Darkness, ni devant le digibook de Faith divides Us - Death unites Us.

Pour revenir à notre sujet, je trouve Morbid Existence absolument horrible à cause de la saturation : on a l'impression que les enceintes crachent, comme si Aaron et Greg avaient joué sur un ampli de faible puissance réglé avec un volume de sortie au maximum. Autre détail : Paradise Lost est encore plus proche du doom qu'en version studio. Le rythme est horriblement lent... Cette impression est due au demi-ton inférieur de la démo et à l'intro qui lui rajoute onze secondes (5'40" pour la démo contre 5'29" en studio). Du reste, j'en redemande...

Forever Vlad a écrit:Sans sous-estimer l'importance du fond (les compositions en somme), la forme peut avoir un impact et venir renforcer le rendu global. C'est ce qui s'est produit avec bon nombre de productions norvégiennes de black métal au début des années 90.
Après faire du son crade sans avoir de composition intéressante, le rendu sera forcément inintéressant. Wink
Fort juste !! Smile

Voir le profil de l'utilisateur
Kirhel a écrit:Ce qui est plaisant, ce sont les compos brutes, toujours avec le son crade et les approximations inhérentes aux démos, mais sans la pression des maisons de disques, ni des producteurs : le son d'un groupe tel qu'il le souhaite.

On entre la dans une vraie question qui est celle de l'importance et de la place d'un producteur (et des équipes de studio). En effet, sans un bon producteur le son d'un groupe (surtout débutant) n'est pas forcément ce qu'il souhaite mais ce qu'il est capable d'obtenir avec sa faible expérience technique. Obtenir le son qu'on souhaite demande une bonne connaissance technique ne serait-ce que pour le placement et le choix des micros.

Kirhel a écrit:D'ailleurs, en musique dans sa globalité, les œuvres auto-produites me semblent souvent bien plus intéressantes que celles ensemencées par la production rigide qui leur donne vie derrière : le groupe pond un opus dont il est le seul émissaire, l'unique géniteur, et donc un album frais et correspondant aux aspirations musicales des artistes, comme un dessinateur qui aurait été devant une feuille blanche avec la liberté d'y gribouiller ce qu'il souhaite.

La différence c'est qu'un dessinateur n'a pas besoin d'un tiers pour faire partager au public son œuvre puisque le support de travail est le moyen de diffusion (papier, toile ...). Alors que dans le cas d'un musicien son support de "création" est un instrument et pour partager sa musique il est nécessaire de la poser sur une galette ou une bande en essayant de retranscrire au mieux ce qu'un public pourrait entendre s'il était présent à l'enregistrement.

A mon avis, le rôle d'un producteur serait d'aider un groupe à donner ce qu'il souhaite à un public (et d'aider le groupe à trouver son public bien sur) et non pas de se servir d'un groupe comme d'un instrument pour sortir ce qu'un certain type de public moutonneux achètera.

Personnellement ce que j'aime dans les démos de début de carrière et autres outakes (en dehors de l'originalité de certains morceaux évidemment) c'est d'essayer de déceler les bases de ce que deviendra le groupe plus tard mais aussi de me mettre à la place d'un producteur qui entend ce groupe pour la première fois et qui décide de croire en lui parce qu'au delà de l'inexpérience il a su déceler le talent.

Voir le profil de l'utilisateur
Samael a écrit:On entre la dans une vraie question qui est celle de l'importance et de la place d'un producteur (et des équipes de studio). En effet, sans un bon producteur le son d'un groupe (surtout débutant) n'est pas forcément ce qu'il souhaite mais ce qu'il est capable d'obtenir avec sa faible expérience technique. Obtenir le son qu'on souhaite demande une bonne connaissance technique ne serait-ce que pour le placement et le choix des micros.
Tout-à-fait d'accord ! Il est clair, pour revenir dans le thème de Drown in Darkness, que le son qu'a obtenu le groupe le 3 décembre 1988 lorsqu'il a été dans un petit studio de derrière les fagots dans le Yorkshire à Leeds pour y jouer, n'était certainement pas celui auquel ils s'attendaient. Ce que je visais surtout dans mon précédent message, c'étaient les producteurs qui ne se limitaient pas seulement à la production, mais aussi à la composition, en disant parfois aux artistes de quelle façon leur musique devait sonner pour que leur prochain album rentre dans le moule et plaise au public. Au-delà de ça, si chacun s'en tient à ce qu'il a à faire, tout le monde est content : le producteur sait exploiter et rendre le son juste depuis une base qui ne demandait pas mieux et que les musiciens magnifieront ensuite en live.

Samael a écrit:La différence c'est qu'un dessinateur n'a pas besoin d'un tiers pour faire partager au public son œuvre puisque le support de travail est le moyen de diffusion (papier, toile ...). Alors que dans le cas d'un musicien son support de "création" est un instrument et pour partager sa musique il est nécessaire de la poser sur une galette ou une bande en essayant de retranscrire au mieux ce qu'un public pourrait entendre s'il était présent à l'enregistrement.
Je ne suis pas d'accord ; je trouve ta comparaison mauvaise. Un musicien saura faire apprécier sa musique en la jouant devant un public, limite dans un garage entre potes ou dans un bar, à l'ancienne ; parallèlement, le dessinateur représentera quelque chose sur une feuille de papier qu'il montrera ensuite aux autres, que ce soit à ses proches ou à ses premiers fans ; après, en production, pour un business, un manager-éditeur-producteur (barrer les mentions inutiles) aura autant à faire pour sortir, tant le CD abouti que la bande-dessinée finie.

Samael a écrit:A mon avis, le rôle d'un producteur serait d'aider un groupe à donner ce qu'il souhaite à un public (et d'aider le groupe à trouver son public bien sur) et non pas de se servir d'un groupe comme d'un instrument pour sortir ce qu'un certain type de public moutonneux achètera.
Les moutons, oui ! Laughing En fait, ça rejoint ce que je disais plus haut ; on est ok là-dessus... Wink

Samael a écrit:Personnellement ce que j'aime dans les démos de début de carrière et autres outakes (en dehors de l'originalité de certains morceaux évidemment) c'est d'essayer de déceler les bases de ce que deviendra le groupe plus tard mais aussi de me mettre à la place d'un producteur qui entend ce groupe pour la première fois et qui décide de croire en lui parce qu'au delà de l'inexpérience il a su déceler le talent.
Oui, c'est clair ! Je t'avoue ne jamais avoir pensé à ça, mais je trouve la question très pertinente ; rien qu'avec Morbid Existence ou Internal Torment, on retrouvait déjà des éléments comme les deux jeux de guitare très distincts, une composition soignée et des paroles qui traitent de choses négatives sur de très belles mélodies, et du morceau Drown in Darkness à Cardinal Zero, le groupe, quelque ait été son line-up, a toujours rigoureusement conservé ces éléments que l'on pouvait donc déjà entr'apercevoir dans ladite démo.

Voir le profil de l'utilisateur
Bonsoir, bonsoir les amis !

Récemment je me suis acheté l'album Drown in the darkness de PL et donc là je suis un peu perdu donc si vous pouviez m'indiquer un truc ^^"
Ce sont des démos mais pouvez vous me dire pourquoi ils ont l'ont sorti ? Smile
Franchement je suis d'accord avec vous c'est un bon CD avec des chansons qui déchire tout ! La belle époque ou Nick pratiquait le growl ! ^^
Mais je sais pas il me déstabilise un peu par rapport au autre CD et à leur sorti. Je ne sais pas comment le classer.

Voir le profil de l'utilisateur
Une démo est toujours très intéressante, d'abord ne serait-ce que parce qu'elle précède un album plus abouti. En outre, la plupart des démos sont effectuées en début de carrière, et un groupe peut tester différentes orientations au sein d'une amplitude accrue de sons variés. Il y a beaucoup de travail dans une démo, et ce travail est brut, sans la production qui va derrière : le son est donc plus... authentique, ou peut-être plus naturel, plus spontané, puisqu'il n'est pas modifié par tout le circuit de l'enregistrement, ni même par tout le cheminement dans les studios. Comme si Nick, Greg, Aaron, Steve et Matt s'étaient retrouvés dans un garage avec leurs instruments, et s'étaient mis à jouer ce qu'ils avaient composé, ce qu'ils aimaient à l'époque, tout en s'enregistrant. Ouvre le carton et regarde leur photo en noir et blanc : tu peux clairement voir la jeunesse sur leurs visages. Ils ne savaient pas encore trop ce qui les attendait, ni dans quelle direction musicale ils allaient s'investir, mais ils étaient -et sont toujours- passionnés de musique. Ils répètent souvent, aujourd'hui encore dans des interviews, qu'ils jouent la musique qu'ils aimeraient écouter, et c'est là leur principal leitmotiv, comme à l'époque de leurs débuts à la fin des années quatre-vingt. Vingt-trois ans plus tard, ils continuent encore et ont arpenté un sacré chemin derrière eux. Ce chemin a pour origine ces démos que tu peux écouter à loisir. Entre-temps, ils ont vécu beaucoup d'expériences, bien sûr au sein de leur groupe, mais également dans leur vie personnelle, et cela a sans doute modifié beaucoup de choses : leur son reste le même, comme une enveloppe, mais ce qu'ils y mettent est encore bien plus différent et abouti, plus travaillé, plus peaufiné que Drown in Darkness. Prends le temps d'écouter Internal Torment première du nom, puis mets-toi Lydia ou Hallowed Land. La différence est énorme ? Oui, et cette remarque est peut-être l'un des principaux buts de ces démos. On peut s'en rendre compte avec Lost Paradise, mais si tu prends pour objet de comparaison Drown in Darkness, la différence est plus flagrante encore par la qualité de son. De là vient l'évolution de leur son, de leurs albums, et les expérimentations qu'ils ont décidé.

Drown in Darkness est une vraie mine d'or ! Lorelai m'a par exemple fait remarquer que la dénommée Vicky Langham (regarde au dos de l'étui du CD) est celle qui est actuellement, encore et toujours, leur manager. C'est d'ailleurs elle qui nous a accueillis en V.I.P. le 3 avril dernier au Bataclan. Cette fidélité est absolument extraordinaire !!! Tu te rends compte qu'avant que le groupe soit connu, elle était déjà à leurs côtés !?? Peut-être fait-elle partie de leurs premiers fans, de ces gens qui ont eu foi en eux et leur ont donné leur chance. Et regarde où ils sont aujourd'hui !! C'est aussi pour cette mine de renseignements que des compilations de démos comme Drown in Darkness ont vu le jour.

Mais ce n'est pas fini : sors le dépliant et lis donc ce que racontait Nick en mars 2009, concernant leurs débuts : "Le 3 décembre 1988, cinq adolescents faisaient route vers un studio des bas-quartiers de Leeds pour commencer quelque chose qui, en fait, allait changer leur vie et les lancer dans une carrière qui durerait plus de vingt ans. Écouter les deux démos à cette époque puis maintenant confirmera aux gens que les miracles peuvent effectivement arriver... Mais pour ce qui est de ce miracle, je dis bien joué ! (...)" Et lis la suite : tu vas te plonger dans des tranches de vie de l'époque du début du groupe. Back to eighties...

Classe Drown in Darkness avec Lost Paradise dans le bon death-metal avec des passages doom. Pour l'apprivoiser, écoute ces deux disques successivement pour parvenir à t'y habituer et l'intégrer comme partie prenante de leur discographie. Tu dois l'accommoder avec des play-lists, tout au plus, tirant jusqu'à Gothic, je pense. Reste entre 1988 et 1991, et n'essaie même pas de tenter une juxtaposition avec Faith divides Us - Death unites Us, ni avec In Requiem, Shades of God et Icon. Reste dans ce créneau temporel pour habituer tes oreilles, ta perception de la musique, à gommer les différences et l'agressivité du son trop brut. Et tu verras qu'au bout de quelques semaines, tu ne seras plus déstabilisé.

En même temps, prends donc le temps de décortiquer ces démos, lis les textes, tout ce qu'il y a à se mettre sous la dent. Redécouvre le plaisir d'ouvrir un livret, d'apprécier avec une oreille vierge et avide de nouveauté les titres, essaie de chanter, ou tout du moins, lis les paroles en même temps que le chant de Nick ; il y a tant à faire pour apprivoiser un nouveau skeud.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Enfin, regarde ci-dessus la jaquette de la démo de Plains of Desolation. Il y a de grandes chances qu'aucun d'entre nous ne l'aie un jour, car il y en a très peu dans le monde ; Nuclear Abomination qui n'existait nulle part ailleurs que sur ce bootleg t'aurait été inconnue sans Drown in Darkness. La démo Frozen Illusion est sortie en 1989 chez Peaceville et Plains of Desolation, l'année suivante, n'a été conçu qu'en une poignée d'exemplaires que les fans de l'époque se sont arrachée. Pourtant, désormais, grâce à Drown in Darkness, c'est un pan de l'histoire de Paradise Lost qui a été mis à jour.

Et puis n'oublions pas le support du vinyle qui est tombé en désuétude aujourd'hui, comme la cassette vidéo. Drown in Darkness est à Frozen Illusion et Plains of Desolation ce qu'est Evolve à Harmony Breaks et One Second Live : un support qui permet la réhabilitation d'œuvres vouées à l'oubli en raison d'un support média exclusif et non moins obsolète.

Voir le profil de l'utilisateur
Merci bien Kirhel pour toute ces petite info

C'est vrai que je l'ait écouté 2 fois à mon retour de Berlin
J'aime vraiment ce gros son bien pesant !
Et je vais faire ce que tu m'as consseillé ^^
Pour le livret, dès que j'achète un CD je le regarde toujours je le lis et éssaye de chanter même si c'est pas toujours dans les temps Embarassed

Voir le profil de l'utilisateur
Thom'sParadise ! a écrit:Merci bien Kirhel pour toute ces petite info

C'est vrai que je l'ait écouté 2 fois à mon retour de Berlin
J'aime vraiment ce gros son bien pesant !
Et je vais faire ce que tu m'as consseillé ^^
Pour le livret, dès que j'achète un CD je le regarde toujours je le lis et éssaye de chanter même si c'est pas toujours dans les temps Embarassed
Parfait ! Attention toutefois, mes conseils ne sont pas nécessairement à prendre au pied de la lettre ; il y a de nombreuses façons d'apprécier un disque, et les miennes peuvent ne pas convenir à tous. C'est aussi à toi de comprendre Drown in Darkness à ta façon... Smile

Voir le profil de l'utilisateur
Je ne sais pas comment le classer.

avec le prochain vallenfyre.... Laughing

Voir le profil de l'utilisateur
Kirhel a écrit:
Thom'sParadise ! a écrit:Merci bien Kirhel pour toute ces petite info

C'est vrai que je l'ait écouté 2 fois à mon retour de Berlin
J'aime vraiment ce gros son bien pesant !
Et je vais faire ce que tu m'as consseillé ^^
Pour le livret, dès que j'achète un CD je le regarde toujours je le lis et éssaye de chanter même si c'est pas toujours dans les temps Embarassed
Parfait ! Attention toutefois, mes conseils ne sont pas nécessairement à prendre au pied de la lettre ; il y a de nombreuses façons d'apprécier un disque, et les miennes peuvent ne pas convenir à tous. C'est aussi à toi de comprendre Drown in Darkness à ta façon... Smile

Tkt Kirhel Wink Si toi aussi tu trouves que In Requiem est le meilleur alors tu as l'a même attitude que moi pour apprécier un CD ^^ et personnelement j'y adhère Very Happy
Quoi que là je suis en phase One Second, Symbol Of Life, Paradise Lost

Voir le profil de l'utilisateur
hostlost a écrit:Je ne sais pas comment le classer.

avec le prochain vallenfyre.... Laughing

Je ne sais pas encore mais en tous les cas j'attend moi aussi le Vallenfyre avec IM-PA-TIEN-CE l'ami !!! Very Happy Very Happy I love you

Voir le profil de l'utilisateur

Lorelai

avatar
Admin
Thom'sParadise ! a écrit:
Tkt Kirhel Wink Si toi aussi tu trouves que In Requiem est le meilleur alors tu as l'a même attitude que moi pour apprécier un CD ^^ et personnelement j'y adhère Very Happy
Quoi que là je suis en phase One Second, Symbol Of Life, Paradise Lost

Ahah c'est bizarre moi je viens de finir ma phase One Second, Symbol Of Life, Paradise Lost et je rentre dans la phase In Requiem Laughing

Voir le profil de l'utilisateur http://paradiselost.forum-nation.com
Lorelai a écrit:
Thom'sParadise ! a écrit:
Tkt Kirhel Wink Si toi aussi tu trouves que In Requiem est le meilleur alors tu as l'a même attitude que moi pour apprécier un CD ^^ et personnelement j'y adhère Very Happy
Quoi que là je suis en phase One Second, Symbol Of Life, Paradise Lost

Ahah c'est bizarre moi je viens de finir ma phase One Second, Symbol Of Life, Paradise Lost et je rentre dans la phase In Requiem Laughing


Aaaah très bon choix Cheftaine ! Excellent même ! Sedative God ! Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur
Lorelai a écrit:Ahah c'est bizarre moi je viens de finir ma phase One Second, Symbol Of Life, Paradise Lost et je rentre dans la phase In Requiem Laughing
Tu te les fais dans un ordre chronologique ? Tu as fait l'impasse sur les deux albums que j'écoute énormément en ce moment, Host et Believe in Nothing que, contre toute attente, j'apprécie de plus en plus.

Voir le profil de l'utilisateur
Kirhel a écrit:
Lorelai a écrit:Ahah c'est bizarre moi je viens de finir ma phase One Second, Symbol Of Life, Paradise Lost et je rentre dans la phase In Requiem Laughing
Tu te les fais dans un ordre chronologique ? Tu as fait l'impasse sur les deux albums que j'écoute énormément en ce moment, Host et Believe in Nothing que, contre toute attente, j'apprécie de plus en plus.

Chasser le naturelle et il revient au grand galop !
En gros In Requiem va te manquer après hihihi

Voir le profil de l'utilisateur

Lorelai

avatar
Admin
Je n'ai pas d'ordre particulier c'est selon mon humeur !^^

Voir le profil de l'utilisateur http://paradiselost.forum-nation.com
Thom'sParadise ! a écrit:En gros In Requiem va te manquer après hihihi
Non, pas franchement en fait, car j'écoute au moins une fois par jour les douze albums de Paradise Lost et y ajoute parfois les versions orchestrales et autres bonus-tracks. C'est juste que j'aimerais essayer de dompter ce sentiment de pseudo-ennui en écoutant les deux albums Host et Believe in Nothing, et en définitive, contrairement à Greg qui trouve qu'il n'y a dans ce dernier opus qu'un ou deux morceaux intéressants (cf. reportage Over the Madness), j'en ai trouvé beaucoup d'autres qui dépassent allègrement des titres de Faith divides Us - Death unites Us, d'Icon et de One Second. Des morceaux comme Nothing Sacred, Harbour, Ordinary Days, Behind the Grey, Deep, Year of Summer et pratiquement tous ceux de Believe in Nothing commencent à me coller à la peau. Bref, j'essaie toujours d'écouter tous les albums quotidiennement, et aucun ne peut donc me manquer... I love you

Lorelai a écrit:Je n'ai pas d'ordre particulier c'est selon mon humeur !^^
Je ne souhaite donc pas un jour te voir d'humeur à écouter Lost Paradise ! affraid

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum